[Interview] Journal d’un forgeron confiné : Anthony Vuolo

Alors que la France est confinée et que le football est à l’arrêt, Piero a pris son micro pour interviewer nos forgerons !

 

micro interview

 

Piero : Anthony, comment vas-tu ? Comment occupes-tu tes journées ?
Anthony Vuolo : « Moi ça va très bien, je suis chez moi à Lyon avec ma famille. On habite un pavillon et on a un jardin. Le matin je me lève et je vais courir, ensuite je déjeune et on joue beaucoup la PlayStation pour passer le temps… En fin de journée je fais du gainage etc, en fait on peut pas faire grand-chose…! »

 

Tu as a eu des consignes du FCG pour te maintenir en forme je crois ?
« Oui, on a une programme à suivre et on doit rester actif entre guillemets. Malgré tout ce qui se passe, on essaye de courir 3 fois par semaine. Du coup pour ma part, j’essaie de le faire tous les jours. Comme j’ai la chance d’habiter un pavillon avec jardin, je peux toucher un peu le ballon… Je fais du vélo d’appartement aussi ! »

 

Pourrais-tu nous définir tes fonctions aux FCG ?
« Je suis en contrat d’apprentissage : spécialités métiers du foot. J’ai des cours le mardi où nous sommes une dizaine l’après-midi puis après on s’entraîne. J’ai aussi une partie plus administrative avec diverses autres activités à travers ce contrat. Je travaille le lundi et le vendredi en plus des entraînement tous les matins. »

 

Quel est ton ressenti face à la situation de confinement actuelle ?
« C’est difficile de mon point de vue car qu’on est privé de football. Moi, par rapport à Fabrice par exemple qui s’occupe de son enfant (ndlr : lire Journal d’un forgeron confiné : Fabrice Revuelta), je n’ai que le foot qui prend une grande place dans ma vie actuellement… Mais je pense surtout à la santé en général des gens et je me dis qu’il faut tout faire pour arrêter tout çà ! Il faut bien rester chez nous et respecter les règles pour que tout revienne à la normale… »

 

Tu corresponds toujours avec tes équipiers, le staff et le FCG en général ?
« On correspond toujours entre co-équipiers sur un groupe Snapchat en commun, on continue donc de parler tous ensemble. On communique beaucoup avec les collèges dont j’ai toujours des nouvelles. Richard (ndlr: Trivino), le directeur sportif, nous envoie des messages, le coach Philippe Correia (ndlr: lire Journal d’un forgeron confiné : Philippe Correia et/ou son adjoint Bernard Martin communiquent plus avec les joueurs cadres du groupe qui nous passent les messages. On échange aussi Emmanuel Pisseloup notre préparateur mental et Guy Clopin pour toutes les questions diverses… (ndlr: lire Journal d’un forgeron confiné : Guy Clopin   »

 

Revenons au sport : Toi qui arrive d’un championnat de U19, comment t’es-tu adapté à cette N3 ?
« J’ai tout d’abord été très bien intégré dans le groupe, dès le début dans les vestiaires,. On m’a tout de suite mis à l’aise. Les anciens nous aident et nous guident, on a été tout de suite mis dans le moule et personne n’a été mis à l’écart. Il y avait beaucoup de nouveaux arrivés et on était tous dans le même bateau donc du coup, tout s’est bien passé. La N3 est plus physique et on joue avec des séniors, techniquement c’est un niveau au dessus aussi ! Je crois que mon adaptation s’est bien passée… On a la chance d’avoir des anciens qui nous guident beaucoup sur le terrain, comme tous les autres équipiers d’ailleurs… »

 

Quel est le bilan pour toi de l’équipe sur cette première partie de championnat ?
« On a eu une belle série de victoires pour commencer puis des coups de moins biens de Décembre à Février. On a eu de moins bons résultats mais on est malgré tout second au classement. Dans les autres groupes avec ces points on serait en tête… Il faut aussi souligner la grosse performance de la réserve d’Auxerre !  Ils sont invaincus !! Nous, on ne lâchera pas jusqu’à la dernière journée. »

 

Tu as surement des projets personnels pour l’avenir ?
« Mon ambition est déjà de finir cette saison là ! De confirmer personnellement car j’ai eu un coup de moins bien… J’espère que je pourrais confirmer la saison prochaine avec une saison pleine. Je suis encore jeune et j’ai tout à apprendre ! Mon ambition est de réussir dans le football mais je vois bien que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre. J’aimerai jouer plus haut et pourquoi pas  aider ce club à monter plus haut possible ! »

 

Justement, tu as eu ton coup de moins bien comme tu dis. Comment vit-on cela quand on est sur le banc ? 
« En fait, je n’ai pas du tout mal pris le fait d’être sur le banc. Cela fait partie de l’apprentissage et les anciens sont venus me parler. Encore une fois, moi j’ai tout à apprendre ! On m’a mis titulaire et on m’a fait confiance. Cela m’a permis de me recentrer sur moi-même, de beaucoup m’entrainer. Le coach m’a refait confiance par la suite mais je pense que cela m’a plutôt reboosté. Rien n’est acquis et il faut toujours continuer à travailler ! »

 

Maintenant, comment vois-tu la fin de ce championnat ? Il reste 8 matchs et un duel à distance avec l’AJ Auxerre B et Besançon Foot…
« Pour moi s’est simple entre guillemets, s’il reste 8 matchs il faut 8 victoires ! On fera les calculs à la fin du championnat… »

 

Quel différence fais-tu entre Auxerre B et le FCG ?
« En me basant sur la rencontre au match aller (ndlr 2-3), je trouve que tout compte fait il n’y a pas beaucoup de différences. Ce match a été sérieux et d’un très bon niveau. Cela a été un des matchs où j’ai vu la meilleure ambiance de ma vie ! Je trouve qu’on était à armes égales face à eux mais ils ont quand même un petit plus parce que sur la durée, ils ont 7 points d’avance ! »

 

Même si tu es très jeune, quels sont tes meilleurs souvenirs footbalistique ?
« J’en ai déjà plein ! Quand je jouais avec l’OL j’ai gagné des tournois internationaux comme à Sablé sur Sarthe. Puis avec l’ASPTT Dijon en U19 Nationaux, ou même en U17 National… Ces 2 saisons ont été extraordinaires d’un point de vue football et humain. Enfin cette année où à chaque match j’en prends plein les yeux ! Mon plus beau souvenir de cette année, c’est le match contre Auxerre malgré le score défavorable, notons également notre victoire à Pontarlier et celle acquise à Besançon aussi ! Ce sont des matchs qui marquent et restent dans la tête… »

 

Quel est ton ressenti global avec du recul désormais sur ton intégration dans cette famille du FCG ?
« Je suis très heureux d’avoir intégré le FC Gueugnon ! J’y suis très épanoui. Ce qui me marque beaucoup, c’est ce groupe de supporters qui nous suit… C’est  la première fois que je connais ça et je suis super heureux de prendre le drapeau quand on gagne… Tout est fait dans ce club pour qu’on se sente épanoui. On a un beau complexe sportif, ce club a une histoire, un beau stade et nos supporters et tous ceux qui aiment le club aimeraient que le FCG rebondisse. On est encadré par des anciens joueurs qui ont joué à un très haut niveau et qui nous apportent leur expérience. Et il y en a beaucoup comme Richard Trivino ou le coach… Ils ont tous joué à un haut niveau et ils nous apportent beaucoup. Personnelement je suis émerveillé par tout ça. »

 

Merci à Piero et Anthony pour ces mots.
N’oubliez par de prendre soin de vous et de vos proches #ForgeronFamily !

 

> Retrouvez nos interviews et notre série “journal d’un forgeron confiné