[Interview] Christophe Noluveau, directeur général du FCG, revient sur la situation du club (+ Vidéo)

Alors que le FCG reste dans l’incertitude au niveau sportif, le club a désiré poursuivre ses activités et préparer l’avenir ! L’occasion de faire le point avec notre directeur général Christophe Noluveau sur l’actualité du club dans l’interview texte et vidéo ci-dessous.

Piero : Bonjour Christophe, comment vas-tu et es-tu bien rétabli ?
Christophe Noluveau : « Tout va très bien Piero. Comme tu le sais j’ai été testé positif au Covid pendant la période des fêtes mais heureusement sans gravité. . »

Faisons un petit retour sur la saison dernière où le FCG a fini 2e, cela donne de l’espoir pour la suite : « Oui car on oublie vite d’où l’on vient ! Il n’y a pas si longtemps on jouait le maintien lors des premières années de N3 qui ont été compliquées avec des maintiens obtenus lors des dernières journées. Cela fait 3 ans que l’on vit des saisons plus sereines avec une nette progression de nos résultats sportifs. L’année dernière, on a été quand même leader pendant 9 journées ! Malheureusement, on n’a pas pu aller jusqu’au bout de la saison et on ne saura jamais à quelle place on aurait fini… En tout cas c’est extrêmement positif pour le club. »

Après 5 matchs qui reste peu significatif, comment juges-tu l’équipe qui a été remaniée cette saison ?
« Prometteur parce qu’on a quand même rajeuni encore davantage l’équipe ! Eu égard à la situation sanitaire et financière, on a du recruter un petit peu plus jeune et on n’a pas pu garder tous les joueurs expérimentés… Comptablement au niveau du championnat, on est dans la course même si il n’y a que 5 matchs de joués…  »

Nous avons proposés plusieurs interviews (ndlr: à lire ici) de nos joueurs, staff ou dirigeants où l’ambition y est palpable… C’est réconfortant en ces temps difficiles… 
« Oui bien sûr, c’est réconfortant de constater que tout le monde est sur la même longueur d’onde. J’ai lu aussi ces interviews, et avec plaisir ! Tout le monde a de l’ambition donc oui c’est positif. Ce sont bien les résultats qui créent l’émulation et le dynamisme. Sans parler d’obsession de monter, le club joue les premiers rôles et c’est motivant. »

« Ce sont bien les résultats qui créent l’émulation et le dynamisme. Sans parler d’obsession de monter, le club joue les premiers rôles et c’est motivant. »

On a vu que tous les clubs amateurs engagés en coupe de France ont pu reprendre les entrainements depuis le début de la semaine. Cela nous fait encore plus regretter de n’avoir pas pu passer le dernier tour…
« Oui, cela nous fait encore plus rager de ne plus y être… On ne va pas refaire le match mais notre élimination a été une énorme déception. On a encore du mal à aller loin régulièrement en Coupe de France même si on avait pu affronter Clermont et Angoulême lors des 2 ou 3 dernières années. On perd ce dynamisme et ce coup de projecteur que la Coupe de France aurait pu nous apporter. C’est un point négatif et c’est vraiment dommage. »

Pour cette saison, l’Académie, les Séniors Espoirs ou la “locomotive” N3 ont a mis la barre haute au niveau des objectifs !
« Disons qu’on a plus d’ambition parce qu’on a des moyens humains et financiers supérieurs aux premières années. C’est bien beau d’avoir de l’ambition mais il faut avoir aussi les moyens pour y parvenir et c’est pour cela qu’au niveau des jeunes, on a pris un peu plus de temps que l’équipe première. Cela rend maintenant notre projet attractif au niveau des jeunes car on n’a jamais eu autant d’encadrants diplômés pour les équipes de jeunes depuis la reprise en 2011. Cela nous permet d’avoir de meilleurs résultats. L’équipe Séniors Espoirs en Régional 1 a suivi en premier le train de l’équipe N3 et maintenant, c’est le tour des jeunes. »

Dans ces conditions de pandémie et de couvre-feu, comment gères-tu tes troupes et comment cela se passe concrètement ?
« Ce qui est compliqué, c’est la disparité dans les conditions d’entrainements des différentes équipes… Il faut arriver à jongler avec tout ça. L’aspect social aussi et humain… On a des éducateurs et des joueurs sous contrat pour qui on a mis en place de l’activité partielle mais pas totale. On essaye au maximum de limiter les heures d’activité partielle afin de permettre aux salariés de travailler là où d’autres clubs ont fait le choix de faire une activité partielle à 100% en fermant pratiquement le club… »

Le club organise des sessions de détections communes de jeunes avec d’autres clubs comme Montchanin (cliquez pour plus d’infos), peux-tu nous en expliquer la finalité :
« C’était un de nos projets de conclure des partenariats avec des clubs locaux ou plus éloignés. et l’arrivée de David Vasco a permis de concrétiser cette volonté. Avec le club de Montchanin , nous avons de très bonnes relations et on a voulu une continuité en faisant un partenariat. Cela nous permet d’avoir des échanges réguliers au niveau de nos joueurs, des installations ou des éducateurs et d’avoir un œil aussi sur leur territoire. L’objectif, c’est d’avoir des clubs partenaires relais sur différents territoires pour élargir notre vue d’ensemble. Il y aura un prochain club dans l’Allier, d’autres en Saône et Loire et certainement dans la Nièvre. »

Avec ce gel du championnat, quelles sont les relations avec les partenaires publics ou privés ?
« Nos partenaires nous ont renouvelé leur confiance après le confinement et j’en profite pour les remercier très sincèrement. Malheureusement, avec ce nouveau coup d’arrêt et un horizon de reprise qui se décale à chaque fois, cela ne facilite pas les prestations… On essaie de mettre en place de nouveaux outils pour rester en lien avec les entreprises mais cela reste compliqué. Pour nous, c’est vital que nous puissions, d’une façon ou d’une autre, reprendre le championnat aussi pour nos partenariats. Dans tous les cas, il faudra faire le point avec eux pour la suite et pour la saison prochaine »

« La valeur humaine [..] au FCG est primordiale. Je ne vois pas de gens venir à Gueugnon à reculons. Travailler dans des conditions comme celles-ci, c’est quand même exceptionnel ! [..] Un grand MERCI à tous ces passionnés.. »

On peut dire que toute la machine FCG est en mode « chauffe » comme une voiture que l’on fait ronfler avant un départ arrêté…
« Oui c’est exactement ça, toutes les équipes s’entrainent et attendent une éventuelle reprise. On a la chance de ne pas avoir perdu le contact avec nos licenciés et leurs parents. C’est un peu plus compliqué avec une partie de nos bénévoles mais on ne les oublie pas pour autant car ils sont une part prépondérante du club et on pense à eux. »

Le FCG est passé encore une fois sans encombre à la CRCC, la DNCG Régionale. C’est réconfortant et rassurant pour la gestion et la pérennité du club ?
« Oui ! Je préfère être dans cette situation là. Malgré la crise qui nous impacte, la CRCC a autant d’exigence que pour une période normale et c’est à nous de nous adapter. On ne peut pas présenter un résultat déficitaire et il faut rester vigilant et rigoureux car rien n’est jamais acquis. »

Quels sont les chantiers en cours au FCG ?
« Alors, on vient démarrer une action de sport adapté dans les maisons de retraites du Charolais-Brionnais. Pas moins de 15 EHPAD ont signé une convention de partenariat avec le FC Gueugnon pour que nos éducateurs diplômés puissent proposer de l’activité physique aux personnes âgées dans le but de limiter leur perte d’autonomie…
Nous avons aussi le projet de partenariat avec Amara Traoré pour accueillir chaque année des joueurs de son club au Sénégal…
D’autres projets vont également voir le jour prochainement avec le soutien scolaire pour nos joueurs U11, un partenariat avec les Papillons Blancs d’Entre Saône et Loire, une section  E-Sport (ndlr: sport sur jeux vidéos)
A côté du FCG, il y a notre centre de formation “Formapi Gueugnon Sport Formation” qui reste très extrêmement actif durant cette période avec des projets d’ouverture de nouveaux diplômes.
A noter au niveau de nos infrastructures que la ville de Gueugnon va effectuer des travaux de rénovation totale de l’éclairage du stade Jean Laville avec des projecteurs LED. Les travaux débuteront début mai et se termineront mi-juin. Le Stade Jean Laville sera alors doté d’un éclairage identique à certains clubs professionnels !
Enfin, il y a eu un lancement d’une étude sur un projet d’un terrain synthétique à la plaine du Vieux Fresne. On espère fortement qu’il se concrétisera pour que la Ville de Gueugnon et le FCG disposent d’un outil  structurant sur le territoire… »

Le président a récemment dit qu’il fallait savoir “Gérer et Anticiper” dans notre situation, c’est le mot d’ordre ?
« Exactement, la crise de la COVID nous a permis de travailler sur d’autres axes de développement, sur nos projets et nos ambitions.  »

Qu’aurais-tu envie de dire et rajouter à cette interview ?
« J’aimerais parler de la valeur humaine qui, au FCG est primordiale. Je ne vois pas de gens venir à Gueugnon à reculons. Travailler dans des conditions comme celles-ci, c’est quand même exceptionnel ! Tous les membres du club font le maximum pour que celui-ci aille plus haut. Un grand MERCI à tous ces passionnés. »

Merci à Piero et à Christophe pour cet entretien !

PLUS D'ACTUALITÉS...

[Interview] Entretien croisé avec Patrick et Georgino MVONDO
[YouTube] Les partenariats avec l’Académie du FC Gueugnon | David Vasco
[Académie] 3 forgerons participent au concours d’entrée au Pôle Espoirs !
[Partenaires] L’Hebdo Forgeron #15
[Communiqué] Retour sur la présentation de l’action « Bien Vieillir en EHPAD »
[Interview] Entretien avec Jean-Luc Courtet
Facebook Twitter Instagram LinkedIn Video Newsletter Flux RSS


1