[Interview] A la rencontre de Cédric Jacquet

Sportifs, licenciés, éducateurs, dirigeants, supporters, partenaires, bénévoles… La #ForgeronFamily est composée de nombreuses ressources précieuses qui sont une force pour notre club et nous les en remercions pour cela !
Ainsi, nous continuons de mettre en avant nos forces vives en vous proposant d’aller à la rencontre de Cédrice Jacquet, entraineur des gardiens au FCG.

Piero : Bonjour Cédric, comment vas- tu et comment cela se passe pour toi actuellement ?
Cédric Jacquet
: « Bonjour Piero et bonjour à toutes et tous. Tout va pour le mieux me concernant au vu du contexte. La crise sanitaire permet de prendre du recul sur les choses tant professionnellement qu’au niveau de la santé. J’ai la chance d’avoir la santé tout comme mes proches à ce jour et d’être dans un secteur d’activité de service où nous sommes restés actifs aux côtés de nos clients. Ce quotidien fait d’accompagnement et de conseils me permet de ne pas voir le temps passer surtout quand j’ajoute ce rôle d’entraineur des gardiens qui me passionne. »

Le championnat a dû être motivant et frustrant pour toi, comment l’as- tu vécu ?
« La motivation est naturelle chaque saison quand on intègre un projet comme celui du FC Gueugnon ! Maintenant le contexte que l’on connait a eu une nouvelle fois raison du volet compétition qui est le plus important… La frustration est double : tout d’abord, elle est liée au fait que nous avions un groupe sportivement et humainement de qualité qui aurait mérité de vivre ce championnat de N3 jusqu’au bout. Enfin, le club est ambitieux donc une nouvelle saison blanche diffère l’atteinte des objectifs sportifs. »

Parles nous de ce début de championnat où la machine semblait bien, quels ont été pour toi les bons et mauvais moments ?
« Il y avait des véritables points de satisfactions et en toute transparence, nous avions conscience de notre marge de progression. Le groupe était à l’écoute et l’état d’esprit qui se dégageait du groupe avec cette montée en puissance progressive m’a marqué.
Concernant les moments, je vais commencer par le point noir afin de terminer par une note positive :
– Le  « mauvais » moment de cette saison reste à mes yeux notre élimination en Coupe de France. L’idée n’est pas de refaire le match mais mon souhait est de se projeter sur l’année prochaine avec l’espoir que ces matchs de coupe, qui sont si particuliers, soient joués avec ce petit supplément d’âme. En coupe, les qualités tactiques, techniques, athlétiques ne sont pas suffisantes. Je suis convaincu que les supporters, dirigeants et bénévoles attendent une belle épopée en coupe de France du FCG.
– En bons moments, ils ont été nombreux mais je vais en mettre en lumière un avec ce match à domicile contre Sochaux. Au-delà du résultat, le scénario a démontré les qualités mentales de ce groupe. Cette abnégation collective à aller chercher un résultat face à un bel adversaire est important. Le but d’Hugo est tout un symbole ! Il a redoublé d’effort pendant tout le match et a pu délivrer ses partenaires et les supporters par son joli but. Ce match était sur l’état d’esprit un match référence. Tout ça en la présence d’un des capitaines emblématiques du FCG : Amara Traoré. Nous avions vécu une belle soirée. »

« Pour ma part, je ne négligerai jamais l’importance du n°2 et du n°3. Pour avoir connu ce rôle, c’est toujours compliqué de ne pas avoir de compétitions régulières et d’être prêt le jour où on fait appel à nous. Il y a donc un accompagnement technique athlétique mais aussi mental.. »

Parles nous de ton rôle d’entraineur des gardiens : comment vous organisez-vous avec le staff pour gérer l’emploi du temps de vos gardiens ?
« Le rôle de l’entraineur des gardiens est passionnant ! Il y a une exigence d’allier une grande rigueur, d’adapter les séances en fonction des besoins détectés tout en prenant un maximum de plaisir au quotidien. Et puis, les gardiens de but doivent être une petite famille et le volet humain est essentiel. De ce fait, je me dois de mettre du lien entre tous. Pour l’organisation du travail, elle est en lien avec le coach principal qui me détermine un temps de travail avec mes gardiens en fonction de ses attentes pour les séances collectives… »

Et quid de la gestion des gardiens titulaires et doublures, est-ce un sujet compliqué ?
« A ce poste, un seul gardien à l’honneur de représenter l’équipe première le week-end ! Cette année, ma priorité était que mon groupe de gardiens intègre les valeurs de travail, de rigueur, d’humilité, d’hygiène de vie et accepte cette seine concurrence. Ma vision est qu’il faut un numéro 1 clairement établi dès le début de chaque saison.
Toutefois, rien n’est acquis dans le football en règle générale et encore moins à ce poste clé ! Le gardien titulaire doit donner le maximum au quotidien pour répondre efficacement aux exigences lors de la compétition. La gestion entre les gardiens a été simple cette saison car humainement mes trois gardiens ont de vraies valeurs. Je veux d’ailleurs mettre en valeur l’attitude, la rigueur, le travail de Sébastien Mpeck et Mamadou Diop qui bien que n’étant pas titulaires ont été exemplaire.
Pour ma part, je ne négligerai jamais l’importance du n°2 et du n°3. Pour avoir connu ce rôle, c’est toujours compliqué de ne pas avoir de compétitions régulières et d’être prêt le jour où on fait appel à nous. Il y a donc un accompagnement technique athlétique mais aussi mental. »

Le rôle du gardien est essentiel pour une équipe !
« C’est l’importance de ce rôle que je considère comme à part dans une équipe qui m’a poussé à être gardien. Tu peux influencer positivement ou non le résultat de ton équipe en ayant souvent un nombre de ballons limités à jouer dans le match… Ces dernières années, le rôle du gardien de but s’est élargi et il n’est pas seulement le “dernier rempart” mais il est aussi le premier relanceur ! Son influence dans la gestion de la profondeur est importante et on attend souvent de lui qu’il soit un leader sur le terrain.
Quand nous avons des objectifs sportifs ambitieux, avoir un gardien de qualité capable de faire gagner des points à son équipe est essentiel. On dit d’ailleurs souvent que l’on ne gagne pas de titres sans un excellent gardien et un excellent attaquant… Cela peut sembler réducteur pour les 9 autres joueurs mais je partage cette vision.
En résumé, un gardien doit savoir se servir de ses mains, ses pieds et de sa tête. »

« On dit d’ailleurs souvent que l’on ne gagne pas de titres sans un excellent gardien et un excellent attaquant… Cela peut sembler réducteur pour les 9 autres joueurs mais je partage cette vision. »

Le FCG a d’ailleurs toujours été bien armé au niveau de ce poste…
« Je ne vais pas ouvrir le livre de la riche histoire du FCG sur le poste des gardiens de but mais elle est juste exceptionnelle. Le club a toujours eu cette force d’avoir des gardiens de très haut niveau qui ont marqué l’histoire. Pour ma part, j’ai grandi avec la chance de voir travailler des personnes comme Eric Durand, Philippe Montanier, Ali Boumnijel, Richard Trivino, Johan Liébus pour citer qu’eux… Leur point commun à mon sens résidait en leur force de travail. Oui ils avaient des qualités indéniables mais ils ne se contentaient pas de vivre sur leurs acquis. Et comme il n’y a pas de miracles dans la vie, ils ont eu de belles carrières.
Cette saison, nous pouvons affirmer que le FCG avait trois bons gardiens avec des caractéristiques techniques athlétiques et des caractères différents et nous avons aussi la chance d’avoir un Directeur Sportif qui connait un peu ce poste de gardien de but (rires)… »

Le club a annoncé clairement son ambition pour la montée dans cette interview croisée !
« Mon objectif quand je suis venu intégrer ce projet au niveau du staff était d’apporter ma pierre à l’édifice pour aider à accéder à l’échelon supérieur. Nous sommes aujourd’hui prêts sur le volet administratif, communication, marketing, et financier à avancer grâce au gros travail de Christophe Noluveau avec son équipe et la fidélité de nos partenaires. David Vasco et ses éducateurs font un très gros travail au niveau des jeunes. La Mairie et ses services sont attentifs au développement du club et jouent pleinement leur rôle. Les bénévoles et supporters sont toujours au rendez-vous aussi. Donc le pôle médical ainsi que le staff technique et les joueurs sont motivés pour se donner les moyens de nos ambitions. Nous ferons les comptes fin Mai 2022. »

L’exercice 2020-2021 n’est pas terminé, où en sont vos activités à l’entrainement et comment vis-tu ces moments ?
« Les entrainements ont lieu trois fois par semaine pour le groupe avec un spécifique en semaine et quelques fois un spécifique le week-end. L’idée est de continuer à travailler tout en apportant sur quelques séances de la variété à l’image du foot golf de Mardi animé brillamment par Damien Mélique.
Pour ma part, je suis quelqu’un de positif et de ce fait, ma philosophie est de me projeter sur l’arc en ciel qui va prendre place après l’orage que l’on vit toutes et tous depuis plusieurs mois. »

Cédric, qu’aimerais-tu rajouter pour clôturer cette interview ?
« J’ai une pensée pour les familles qui subissent ce virus et les chefs d’entreprises qui aujourd’hui sont face au défi de la relance économique. Les défis qu’ils relèvent ont de tout autres enjeux force et courage à eux.
A très vite au tour de notre passion qu’est le football pour porter haut les couleurs de notre club de cœur qu’est le FCG ! »

Merci à Piero et Cédric pour ces mots !
Retrouvez toutes nos interviews en cliquant sur ► ce lien

PLUS D'ACTUALITÉS...

[Nécrologie] Madeleine Jacquet nous a quittés …
[Mercato] Jean-Pierre Mendy, un latéral polyvalent débarque à Gueugnon !
[Académie] Retour sur les plateaux U06/U07 et U08/U09 de nos forgerons
[Mercato] Jason Luanda, un attaquant expérimenté a signé !
[Académie] La joie de nos jeunes forgerons en photos !
[Mercato] Moussa Guissé, nouvel attaquant du Groupe Espoirs
Facebook Twitter Instagram LinkedIn Video Newsletter Flux RSS


1