Forgeron Mag #14 : Interview de Bakéba BAYO

Retrouvez l’interview de Bakéba BAYO réalisée à l’occasion de la 26e et dernière journée de championnat face au FC Grandvillars et publiée dans le Forgeron Mag’ de ce samedi 25/05.
Retrouvez la version intégrale du Forgeron Mag dans le menu « Media » / « Forgeron Mag » ou sur >> le lien suivant

Piero : Bakeba, parle-nous de tes débuts dans le monde du football, qu’est ce qui t’a fait aimer ce sport ?
Bakeba BAYO : « Depuis mon enfance, j’ai toujours aimé le foot, c’est très vite devenu une passion. Le travail d’équipe et la compétition sont sans doute les deux choses que je préfère. »

 

Comment se sont passés tes débuts en National ?
« Mon premier club où j’ai commencé à jouer en National, c’était à Louhans. Je devais avoir 17 ans et ce sont les coachs Jean-Philipe Forêt et Stéphane Crucet qui m’ont lancé dans le grand bain. »

 

Puis tu pars en D2 espagnole,  qu’est-ce qui t’a amené à jouer en Liga et quels sont tes meilleurs souvenirs “espagnols” ?
« A la fin de ma saison en National, mon agent m’a contacté pour me dire que le club d’Albacete était intéressé pour me faire signer. Mes plus beaux souvenirs ? (rires), il y en a tellement mais je pense que c’est quand on a joué les play-off. »

 

Tu es revenu ensuite en Saône et Loire…
« Après avoir quitté l’Espagne, je voulais faire un break d’un an, mais j’avais déjà discuté avec Louhans pour la saison d’après. Au bout de 6 mois, Jean-Philipe Forêt m’a contacté pour venir finir la fin de saison dans le but de sauver la CFA2 avec d’autres recrues. »

 

Comment es-tu arrivé au FCG, connaissais-tu ce club et son projet ?
« Oui je connaissais ce club bien avant car il a une histoire et mon ancien coach, Eric Boniface, me racontait souvent le sacre en coupe de la ligue. Et puis tout s’est très vite décanté pour moi, mon agent a pris contact avec le coach ainsi que le directeur sportif. M. Boniface leur a dit mes qualités et mes défauts et une semaine après j’étais joueur du FCG. »

 

Comment te définirais-tu comme joueur et quel est ton poste préféré ?
« Je pense que je suis un meneur homme, j’aime bien être présent envers mes coéquipiers et j’aime être aussi un homme de vestiaire. Je suis plutôt ambitieux et déterminé. Mon poste préféré c’est défenseur central, c’est d’ailleurs mon poste du moment. »

 

Tu as été longtemps absent des terrains cette saison, que t’es-t-il arrivé ?
« J’ai consulté plusieurs chirurgiens et kinés car j’avais une forte douleur au genou et ils m’ont dit de suivre le protocole suivant : partir en rééducation 1 mois. Si la douleur persistait, une opération était envisagée. Malheureusement, à la fin de ma rééducation, la douleur était toujours présente, j’ai dû être opéré du ménisque et de la rotule puis repartir en rééducation. Il s’avère qu’à la fin, j’ai eu un épanchement de synovie qui rendait mon genou rigide. J’ai alors eu une infiltration et depuis, tout rentre dans l’ordre. »

 

Cela a du être des moments difficiles pour toi ces longs mois sans pouvoir jouer avec tes équipiers ?
« Cela a été difficile car je me sentais impuissant et quand les résultats  ne sont pas aux rendez-vous, tu as envie de venir en aide à tes coéquipiers. Le staff et les joueurs me disaient de prendre mon mal en patience et que je ne devais pas me précipiter car cela allait empirer et que le jour où je pourrais mettre ma pierre à l’édifice viendrait. »

 

Selon toi, qu’a t’il manqué cette saison pour que le FCG joue les tous premiers rôles ?
« De l’efficacité et d’être plus régulier dans les matchs. Une saison c’est être constant avec une bonne régularité. »

 

Le club va bientôt présenter son projet pour la nouvelle saison, quel serait personnellement le tien ?
« Il me reste un an de contrat. J’ai pour projet de rester au FCG car déjà je me sens bien ici et ensuite car je crois aux projets du club. »

 

Après ce derby « cauchemardesque » à Montceau, vous allez rencontrer Grandvillars. Comment  allez- vous  aborder ce match ?
« On a à cœur de se faire pardonner de notre match catastrophique à Montceau car l’équipe a rendu un très mauvais match. Moi le premier. La victoire sera donc obligatoire pour notre dernier match à la maison. »

 

Il reste un objectif, la coupe de Bourgogne Franche-Comté. Comment vois-tu cette opportunité de pouvoir rajouter nouveau trophée ?
« Un trophée reste un trophée et je suis un compétiteur. Mes coéquipiers et moi, nous voulons gagner ce trophée pour rendre fiers les supporters qui nous ont soutenu durant toute cette saison et également pour l’investissement du staff. »

 

 

 

Bakéba BAYO : 28 ans, défensuer,  1,81 m  90 Kg

Carrière

Centre de formation : AJ Auxerre – 2003-2008
N1 : Louhans Cuiseaux – 2008/2010
D2 : Albacete – 2010/2011 (Espagne)
CFA2 : Mâcon – 2011/2012
CFA2 : Louhans-Cuiseaux – 2012/2017 / 76 matchs
N3 : FC Gueugnon – 2017/2018 / 19 matchs
N3 : FC Gueugnon 2018/2019