[Bénévoles] A la rencontre de Pascal Cornon

Nos bénévoles constituent une ressource précieuse et une force pour notre club et nous les en remercions pour cela !
Ainsi, nous continuons de mettre en avant les forces vives de la #ForgeronFamily en vous proposant cette fois-ci d’aller à la rencontre de Pascal Cornon.

Piero : Bonjour Pascal, pourrais-tu te presenter à nous stp ?
Pascal Cornon
: « Bonjour ! Je m’appelle Pascal Cornon, j’ai 63 ans et je suis né à St Vallier. Ma scolarité n’a pas été très longue jusqu’à 15 ans. Je voulais aller travailler à la mine comme mon père mais il n’a jamais voulu… C’était trop dangereux à 15 ans ! »

Justement parles nous de ton parcours professionnel
« J’ai travaillé dans le textile pendant 20 ans en faisant les 3 postes puis ensuite, après un licenciement économique, j’ai retrouvé du travail à Creusot Loire comme conducteur d’engins : grutier, pontier pendant 10 ans. Vous connaissez la suite ! Il y a eu beaucoup de départs et j’étais dans la 2ème vague… Il fallait retrouver du boulot et j’ai trouvé du travail en tant que commercial dans le vin sans boire une goutte d’alcool ! Cela a duré 6 ans puis ensuite, j’ai été 1 an et demi au chômage avant de reprendre un Bar-Brasserie aux Gautherets avec mon épouse Nadine (la patronne) et ce jusqu’à la retraite. »

Tu as été aussi footballeur je crois ? Parles nous cette facette
« J’ai commencé de jouer à l’âge de 8 ans au foot à Sanvignes et ce, jusqu’à mes 18 ans au poste d’arrière central. Ensuite j’ai joué en corpos et après une rupture du ligament croisé antérieur gauche, j’ai du arrêter… Dommage ! »

Et on te retrouve auprès du FCG, déjà comme partenaire avant la retraite où tu avais parrainé des ballons du match
« Effectivement, j’ai été partenaire du FCG et nous avons offert avec Nadine plusieurs ballons du match. C’était une grande satisfaction et nous les avons tous gardés ! »

Parles nous de cet amour pour le FCG
« Il y a longtemps que j’adore ce club ! Quand je “tripotais” le ballon à Sanvignes, on rencontrait souvent en championnat l’équipe de Gueugnon et je suis devenu ami avec des joueurs gueugnonnais comme Jean-Paul Segaud, Alain Simon et j’en passe… Nous sommes même partis en vacances ensemble ! Ils m’avaient demandé de venir jouer à Gueugnon avec d’autres joueurs de Sanvignes mais on n’a jamais quitté notre club… Même si on aurait peut être dû… (rires). »

Quels sont tes meilleurs souvenirs avec le FCG ?
« Ah des souvenirs, j’en ai bien sûr… L’année 95 pour la montée en Ligue 1 et bien sur la Coupe de la Ligue en 2000… J’ai d’ailleurs toujours mon billet d’entrée au stade de France ! Mais il y a toutes ces autres années qui m’ont fait vibrer… Je n’ai qu’un seul regret, c’est de ne pas avoir connu les années de Michel Berthommier, ses frères et les autres joueurs à la belle époque des Jaunes et Bleus ! »

« Je suis devenu dirigeant quand la retraite a sonné. Comme je l’ai dit, Gueugnon est devenu mon club de cœur et j’espère, jusqu’à mon dernier souffle. »

Comment es-tu devenu dirigeant au FCG ?
« Je suis devenu dirigeant quand la retraite a sonné. Comme je l’ai dit, Gueugnon est devenu mon club de cœur et j’espère, jusqu’à mon dernier souffle. Mes fonctions sont surtout autour de la sonorisation au salon VIP et de temps en temps je remplace Laurent en bas à la sono du stade. Avec Nadine, nous faisons quelques repas pour les stages jeunes au FCG, nous installons le vendredi les tables et chaises au salon VIP la veille des jours de match… Et je m’occupe des déplacements des supporters en minibus ! En fait, je donne un coup de main partout ou c’est nécessaire… »

Tu es un passionné de musique, tu as fait de l’animation et tu aimes faire le DJ ?
« Oui, j’ai animé plusieurs soirées dans plusieurs départements durant 30 ans ! J’ai joué aussi de la batterie dans plusieurs groupes et orchestres. J’ai fait des festivals et des concerts avec notamment la première partie de la compagnie créole et du soldat Louis… Un super souvenir. C’était un rythme soutenu en plus foot, de l’aïkido et du boulot : concert le vendredi et animation le samedi… Nadine était toujours avec moi à la régie, à la lumière… J’aime toujours cela et je joue encore de la batterie avec des pôtes de Chassenard et Molinet. J’ai toujours la même passion de la musique. »

Tu t’occupes des aussi des déplacements des supporters ?
« Oui, depuis plusieurs années maintenant je m’occupe de tous les déplacements avec les Ultras Gueugnon et les supporters. J’espère d’ailleurs qu’on sera de plus en plus nombreux ! Ces déplacements me tiennent à cœur et c’est pour cela que j’ai relancé les mini-bus pour que notre équipe soit encouragée par un maximum de monde à l’exterieur. C’est une grande fierté pour moi mais j’espère que la COVID-19 ne va pas tout stopper… C’est plutôt mal parti avec ce déplacement à Jura Dole reporté… A suivre ! »

Tu as surement en mémoire des anecdotes en déplacement ?
« J’ai le souvenir du fameux déplacement à Besançon Foot où l’on savait qu’il n’y aurait pas de tribune alors, par précaution, j’ai amené un barnum pour pouvoir tous s’abriter au cas où la pluie arriverait… On a eu un déluge durant le montage du barnum, pendant le match (ndlr : victoire 2-1 à 10 contre 11) et après ! Il en tombait tellement que l’on a pas pu démonter de suite… Du coup, chacun a pris un pied de la structure jusqu’au mini-bus pour s’abriter en se déplaçant… On était quand même trempés comme des soupes, même toi Piero (rires) !
Et puis le fameux déplacement à Morteau où nous sommes partis du stade Jean Laville avec 2 mini-bus dès 8h00 pour 3h de route… On est arrivée tranquillement à 12h00 pour manger, bien sûr de la saucisse de Morteau ! Encore merci d’ailleurs à Daniel Lautissier de nous avoir trouvé ce très bon resto. Ensuite, direction le stade de Morteau et préparation du parcage : drapeaux, banderoles etc… Le match était à 15h00 et, à notre grande surprise à 14h55, on voit arriver le coach Philippe Correia tête baissée et qui nous annonce que le match est reporté ! Dégoutés, on a plié le matériel et nous sommes rentrés sur Gueugnon… Mais on a comme même passé une bonne journée avec les Ultras Gueugnon et les supporters ! »

Que souhaiterais-tu pour le FCG ?
« Je souhaite au FCG, que ce soit au staff, supporters et Ultras dont je fais partie, une montée en N2 et plus. Pour pouvoir revivre de grands moments dans ce stade mythique de 14 000 places et remplir les tribunes ! Je pense que ce sera aussi une grande fierté pour tous ceux et celles qui œuvrent à chaque instants pour le FCG. On compte sur vous ! Allez Gueugnon !! »

Je te laisse le mot de la fin…
« Juste un petit mot pour conclure alors : je voudrais remercier du fond du cœur Christophe Noluveau, les membres du bureau, le président Bernard Canard et ceux que j’oublie certainement… Merci de m’avoir permi d’écrire ces quelles lignes. Merci aussi à Nadine mon épouse ! Merci à tous et allez Gueugnon, on est fiers de notre maillot ! »

Merci Piero et Pascal pour cet entretien et n’hésitez pas à vous inscrire pour vivre des moments inoubliables en déplacement avec les forgerons !

PLUS D'ACTUALITÉS...

[Partenaires] L’Hebdo Forgeron #3
[Bénévoles] A la rencontre de Guy Lagorgette
[Académie] Nos forgerons poursuivent l’entrainement
[YouTube] #RétroFCG | Avallon – FC Gueugnon | Saison 2011-2012 | Coupe de Bourgogne
[Partenaires] L’Hebdo Forgeron #2
[Interview] Confinement acte II avec Rafaël Calonge
Facebook Twitter Instagram LinkedIn Video Newsletter Flux RSS


1