[Bénévoles] A la rencontre de Guy Lagorgette

Nos bénévoles constituent une ressource précieuse et une force pour notre club et nous les en remercions pour cela !
Ainsi, nous continuons de mettre en avant les forces vives de la #ForgeronFamily en vous proposant cette fois-ci d’aller à la rencontre de Guy Lagorgette.

Piero : Bonjour Guy, pourrais-tu te présenter à nous stp ?
Guy Lagorgette
: « Bonjour ! Je m’appelle Guy Lagorgette, j’ai 70 ans et je suis retraité depuis une dizaine d’années, en résidence à Gueugnon. »

Parles-nous de ton cursus scolaire et professionnel…
« Après des études techniques à “La Prof” à Chalon et un institut privé à Paris, j’ai passé quelques temps dans l’industrie avant d’embrasser une carrière dans l’enseignement technique puis l’enseignement primaire. Enfin, après une formation à Lyon, j’ai obtenu une titularisation à la SEGPA du Collège du 8 mai en tant qu’instituteur spécialisé. »

Qu’est ce qui t’as fait rentrer au FCG ? Peux-tu évoquer ton attachement au club et les rôles que tu as eu ?
« C’est Christophe Trivino qui m’a sollicité il y a 35 ans à une époque où le club avait besoin de dirigeants pour accompagner les équipes de jeunes. Mon fils ainé Gwenaël était gardien de but au FCG et j’ai accepté de m’engager. J’ai débuté avec les 13 ans, puis les 15 ans Ligue, et enfin les 17 ans Nationaux qui sont devenus 18… J’ai accompagné les équipes dirigées par Daniel Chassin, Daniel Demeule, Michel Royer, Alain Dessoly, Jean Acedo, Eric Pegorer, Alain Larvaron et j’ai donné quelques aides ponctuelles quand il le fallait pendant une vingtaine d’années. Le simple fait d’évoquer toutes ces personnes passionnées compétentes ravive de bons souvenirs et m’a permis de prendre conscience de la qualité de la formation au FCG ! Une chose qui est toujours d’actualité. 
Puis, je suis intervenu pour le centre de formation où Alain Dessoly et notre regretté René Beray ont fait appel à quelques “profs dirigeants” qui étaient déjà impliqués au club tels que Dominique Letessier et moi-même et nous sommes partis pour une belle aventure de 20 ans !
Enfin, j’avais des compétences en photos et j’ai été invité à faire partie de l’équipe du Forgeron Magazine à peu près en même temps… »

Quel était ton rôle autour du centre de formation du FCG qui évoluait à l’époque de L2 (ex D2) et quels sont les joueurs du centre et les responsables qui t’ont le plus marqué ?
« Le centre de formation était un Sport-Etudes de haut niveau qui devait permettre l’accession à un statut de footballeur professionnel. Il y avait un directeur sportif qui était un entraineur diplômé spécifique, à savoir Alain Dessoly, et un directeur administratif en la personne de Michel Villeret. Les jeunes étaient inscrits au CNED et l’équipe pédagogique était en place pour les soutenir dans leurs études. J’intervenais personnellement en Éco-Droit et Histoire-Géo. Le Centre René Fievet, c’est une tranche d’histoire difficile à résumer en quelques mots ! Je dirais que tous les intervenants se sont impliqués à leur niveau pour emmener les jeunes pensionnaires vers la réussite, en accompagnant les équipes dans les championnats nationaux. J’ai eu l’opportunité de visiter plusieurs grands centres de formations de l’hexagone et le nôtre n’a cessé de grandir, de s’améliorer avec des moyens modestes. Pas dans sa structure même, mais il s’est amélioré dans la qualité des formations et des entraînements dispensés par tous les responsables… Et tout cela sous la bienveillance des instances dirigeantes du FCG.
Les résultats sportifs ont été exceptionnels et nous avons toujours autant de plaisir à voir d’anciens pensionnaires au plus haut niveau. Je ne peux oublier tous ceux qui ont écrit cette belle histoire du Centre René Fievet. Au niveau scolaire, si au début nous nous sommes satisfaits des premiers résultats au CAP des métiers du football et des BEP comptabilité, bien vite sont arrivés des bons résultats au BAC et des études supérieures pour quelques-uns… Les conseils de classe c’était du sérieux ! Président du club, entraineurs, intendant, équipe pédagogique… Tous réunis autour de la table avec le même souci : celui d’amener ces jeunes au plus haut niveau ! Bien investis dans leur travail, Michel Villeret, Bernard Kaczorowski, Stéphane Pommier ont souvent mis les bouchées doubles pour faire avancer le centre qui avait même reçu en son temps la visite du sélectionneur Aimé Jacquet ou du président de la LFP Frédéric Thiriez ! »

« Le numérique c’est génial […] Reste qu’il faut quand même se tenir prêt à cadrer, à sentir les actions, anticiper les mouvements de jeu… Là, c’est l’expérience de longues heures passées au bord des terrains qui joue mais c’est un vrai bonheur et une chance d’être proche de l’action. Ajoutons à cela les chants des supporters et un fidèle public qui dispense des encouragements… Un vrai match au stade c’est top ! »

Désormais et depuis plusieurs années, tu es photographe au FCG. Parles nous de cette passion de la photo… Et comment as-tu vécu de passer de l’argentique au numérique ?
« J’ai toujours aimé photographier et déjà très jeune, j’avais un appareil photo. Comme beaucoup d’apprentis photographes, j’ai fréquenté des clubs photos et j’y ai appris les techniques de base de la prise de vue et du développement des films et des tirages papier. La photo sportive est une discipline particulière et parfois au foot il ne faut pas oublier le parapluie !
Le numérique c’est génial !! Une chose impensable à l’époque où, avec Dominique Letessier, on passait un après-midi à développer de l’Agfa Chrome Professionnel dans des bains thermostatés au ¼ degré pour exploiter pédagogiquement nos clichés la semaine suivante… Désormais tu mitrailles et tu montres le but, lorsque tu ne le rate pas, à ton voisin… N’est-ce pas Bertrand et Guillaume ? (rires). Plus besoin de pousser les pellicules car l’exploitation est pratiquement instantanée. Les boîtiers ont aussi considérablement évolué. Reste qu’il faut quand même se tenir prêt à cadrer, à sentir les actions, anticiper les mouvements de jeu… Là, c’est l’expérience de longues heures passées au bord des terrains qui joue mais c’est un vrai bonheur et une chance d’être proche de l’action. Ajoutons à cela les chants des supporters et un fidèle public qui dispense des encouragements… Un vrai match au stade c’est top ! Puis ensuite, Thomas nous offre vraiment des replay de qualité ! »

Tu as surement des évènements ou souvenirs qui t’ont vraiment marqué au FCG ?
« Comme tous, j’ai apprécié le très glorieux passé du FCG ! Que ce soit des plus jeunes jusqu’aux pros. Ces réunions atypiques où le Président réunissait tout le club, du dirigeant des poussins au staff des pros… C’était exceptionnel !
Puis plus récemment quand Michel Berthommier a travaillé pour amener le Variétés Club de France (ndlr: cliquez pour revivre le match) avec Didier Deschamps, Arsène Wenger et compagnie à Jean Laville ! Tu te dis qu’il y a un après et que ça ne va pas s’arrêter…
Des anecdotes et des souvenirs, j’en ai beaucoup et ce serait bien trop long… Aussi, je les réserve aux soirées d’après match au club partenaire, dans ces moments conviviaux où nos indispensables partenaires et fidèles de toujours : supporters, sportifs, anciens aimaient à se retrouver.
Mais si tu insistes, je peux te parler d’une fois à Cannes lorsque j’étais entré acheter une peluche dans une boutique sur la croisette, on en vient à échanger avec le commerçant qui est en fait un ami du Président du PSG de l’époque (ndlr : Francis Borelli) et qui allait souvent voir des matchs à Monaco avec lui ! Celui-ci me sort que « En France, il y a des clubs formateurs : Nantes, Auxerre et Gueugnon ! ». De quoi être fier d’être forgerons…
Je peux également évoquer cette fois où nous rentrions de Sedan : un aller-retour dans la journée en plus du match et du petit déjeuner dans le bus. Une victoire comme résultat et une journée appréciée par le coach Eric Pegorer ainsi que par les jeunes bien entendu… Puis, en passant par Reims, le GPS du bus a buggé et on n’était pas loin d’apercevoir la Tour Eiffel quand on a pris la direction du retour via Troyes… Mais on a finalement croisé la route d’un malheureux chevreuil qui fut heurté tandis que des sangliers furent évités… Au final, nous sommes arrivés à 7h pour une reprise des cours à 8h ! »

En revenant à l’actualité du club, le dernier match a vu la victoire contre la réserve de Sochaux avec la présence d’Amara Traoré (match à revivre en cliquant ici) un symbole, j’ai vu que tu as appréciés ces moments
« Je pense que beaucoup se sont régalés ce soir-là ! Le spectacle était au rendez-vous pour les amateurs de beau jeu. Sochaux B, c’est toujours un régal et un bel exemple de ce qu’est un centre de formation ! Par fois avec l’aide de quelques pros. Pour le FCG, l’excellent travail d’entrainement et de coaching se poursuit et porte ses fruits. Les progrès sont évidents mais la concurrence est rude pour accéder au niveau supérieur… Des matchs comme celui-ci où tu t’imposes face à un grand sont encourageants pour la suite et pour la confiance dans la capacité de ce groupe.
Concernant Amara Traoré, tu as l’impression qu’il n’a jamais quitté Gueugnon… Voilà un immense attaquant et comme les plus grands, il reste modeste, accessible et humain… Un grand Monsieur ! Puis lorsque cette connivence, comme aimait le dire Aimé Jacquet, avec Richard Trivino et leur volonté de… Tu te dis que le club peut rêver à plus et que les supporters n’ont pas fini de faire des banderoles “Allez Gueugnon”. »

Qu’aimerais-tu rajouter comme mot de la fin ?
« Reprendre le slogan « Croire en ses rêves » ! Le FCG a souffert tel le bateau et ses “fluctuat nec mergitur” des “Copains d’abord” chers à Brassens. Le président Bernard Canard et sa famille ont su réunir les forces nécessaires à remettre le club à son niveau…
J’ai vu des femmes et des hommes se surpasser pour le FCG et y consacrer beaucoup d’énergie de temps, de bénévolat. Si l’encadrement technique, avec Philippe Correia aux commandes a belle allure, il en va de même de l’administration & com’ avec son directeur Christophe Noluveau, Guillaume Avinain et Thomas Dumont. Le FCG est un grand club qui mérite respect et encouragements ! »

Merci Piero et Guy pour ce riche entretien !

PLUS D'ACTUALITÉS...

[Interview] Regards croisés sur la fin de saison et sur les perspectives 2022 !
[YouTube] #RétroFCG | AC Ajaccio 0-2 FC Gueugnon | 32e Coupe de France | Saison 2003-2004
[Académie] Pré-inscriptions à l’École de Football pour la saison 2021-2022
[Partenaires] L’Hebdo Forgeron #22
[#ForgeronFamily] Élisez le maillot officiel du FCG pour la saison 2021-2022 !
Quoi de neuf sur boutique.fcgueugnon.fr ?
Facebook Twitter Instagram LinkedIn Video Newsletter Flux RSS


1