[Interview] Entretien d’avant match Clermont Foot B – FCG

A deux matchs de la fin du championnat, Philippe CORREIA et Guy CLOPIN nous livrent leurs sentiments avant le match face à Clermont Foot B.

Philippe-Correia-Guy-Clopin

Philippe CORREIA entraîneur du FCG 

Philippe, a l’amorce du sprint final pour ces 2 derniers matchs cruciaux pour le maintien, comment se présente le match face à Clermont ? 
« On va aborder le match comme on a abordé le match contre Dijon, c’est-à-dire être bien en place, être disciplinés au poste, disciplinés collectivement, on va y aller déjà dans un premier temps  pour ne pas perdre tout d’abord. Aujourd’hui on est maître de notre destin, il faut le rester jusqu’au bout, il faut aller à Clermont avec de grandes ambitions, on sait que cela sera le match peut être le plus important de la saison, donc il va falloir y aller avec de la conviction et détermination ».

Peux-tu nous parler de l’effectif pour aborder ces 2 rencontres cruciales ?
« Des joueurs reviennent petit à petit, pas forcément à 100 % de leur niveau mais dans le dernier sprint  final c’est surtout l’état d’esprit et le mental qui va faire la différence … On récupère donc Sékou Coumaré qui revient après son entorse à la cheville, Moustapha N’Doye, David Bidalot qui sera de nouveau opérationnel, ainsi que Benoit Perre  et  Gary Perchet.  Mais je le répète c’est surtout dans l’état d’esprit et la détermination que tout se jouera et fera la différence».

Guy CLOPIN responsable sportif du FCG

Guy, on est à 2 matchs du sprint final, comment les choses se présentent t’elles pour le FCG ?
« En ce début de semaine l’entraîneur a sensibilisé les joueurs après trois jours de repos, pour qu’ils aient une motivation suffisante pour bien leur mettre dans la tête qu’il y a 2 matchs décisifs pour le maintien en CFA2, et que pour  ces matchs, les entraînements  doivent être abordés avec  beaucoup de sérieux et discipline, et surtout une grande force mentale qui sera effectivement un des atouts du maintien à ce niveau».

Sur ce qu’on a vu contre Dijon par rapport au match contre Pontarlier ou nous étions trop lourdement handicapés, cela nous laisse beaucoup d’espoir sur notre jeu ?
« Tout à fait mais ce n’est  pas la première fois que l’on réalise ce type de prestation, quand on est dans cette situation avec le couteau sous la gorge avec l’obligation de gagner, on a démontré qu’on était capable avec des qualités morales un petit peu hors normes de se surpasser et de réaliser ce type de prestation. C’est donc avec ce même état d’esprit qu’on sera amené à jouer à Clermont parce qu’on va tomber sur une équipe de jeunes, joueuse peut être meilleure techniquement.  Si on ne réalise pas le même niveau de performance physique et technique et surtout mental,  je pense qu’à ce niveau la c’est surtout le mental qui va faire la différence, alors à ce moment la au moins on n’aura pas de surprise si on est capables de réaliser le match de  Dijon».

Merci à Philippe et Guy pour leurs réactions.