Forgeron Mag #13 :: Interview des arbitres Arthur et Anthony

Retrouvez l’interview des arbitres Arthur et Anthony réalisée avant la 26e journée de CFA2 contre Thiers SA et publiée dans le Forgeron Mag de ce samedi 04/06.

Retrouvez la version intégrale du Forgeron Mag dans le menu « Media » / « Forgeron Mag » ou sur >> le lien suivant

arbitres

Piero : Arthur et AnthonyPourriez-vous faire un premier bilan sur votre championnat en U16 ? :   

    Arthur : « On aurait pu finir dans les 3 premiers mais notre équipe se devait de renforcer l’équipe U17. Mais on a tous sûrement passé un cap. »
    Anthony « Une année difficile pour les mêmes raisons, on a tous progressé physiquement et techniquement. »

 

Comment et pourquoi êtes vous devenus arbitres ? :

   « Suite à une conférence de Clément Turpin et Mickael Bray, ils nous ont proposé à la fin si on était intéressés par l’arbitrage. On a répondu présent. »

 

Dites nous comment cela s’est passé, avez-vous été encadrés par le club ? :

    « On suivait des modules de formation le samedi matin sur 3 semaines différentes c’était à Mâcon, c’est là que l’on apprenait à être arbitre. Le club assurait notre transport, Gilles Dessoly et Philippe Lauvernier nous accompagnaient. Finalement on a eu des tests et on les a tous réussis. Pour le club c’était important parce qu’il manque d’arbitres pour la saison à venir. »

 

Maintenant dites nous ou vous en êtes en terme de formation et en terme d’obligation ? :

    « Samedi matin on a eu un dernier module à Montceau, un module plutôt administratif concernant les fiches de match par exemple et dès demain après midi nous arbitrons notre premier match. »

 

Comment voyez vous l’arbitrage maintenant après votre formation ? :

    Arthur : « L’arbitrage c’est quelque chose de plus compliqué que j’imaginais et de plus je trouve qu’on est pas souvent objectif surtout quand il s’agit de supporter notre équipe, on dit qu’il y a faute alors qu’il n’y a pas faute. »
    Anthony : « Avant je voyais que tout le monde critiquait l’arbitre moi y compris, maintenant je vois que c’est difficile d’arbitrer. J’en connais qui « s’embrouillent » souvent avec l’arbitre. Maintenant ceux qui sont devenus arbitres comme nous pensent qu’ils vont mieux les comprendre (rires) ! »

 

Maintenant que vous êtes devenus arbitres comment êtes-vous ressentis par vos équipiers ? :

    Arthur : « Ils nous charrient un peu pour rire, c’est sympa. »
    Anthony : «  Ils sont un peu taquins, ils viennent nous charrier un peu en disant « alors Monsieur l’arbitre ! » mais cela nous passe au dessus, on rit avec, ils le prennent bien de toute façon. »

 

Est-ce que cela vous aide pour l’équipe par contre lorsque vous êtes sur le terrain ?

    « Quand l’arbitre se trompe sur le terrain maintenant on est là pour utiliser ce qu’on sait sur l’arbitrage pour essayer d’influer sur sa décision. »

 

Est-ce que vous conseillez vos partenaires lorsqu’un arbitre intervient ? :

    « On essaie de leur expliquer mais ils n’en font qu’à leur tête… (rires).

 

Ambitionneriez-vous de devenir  arbitre international comme Clément Turpin ? :

    Arthur « Pourquoi pas si je suis bon… »
    Anthony : «  Pourquoi pas mais Clément Turpin a dit qu’il y avait autant de chance de devenir arbitre de haut niveau qu’un grand footballeur… Mais pourquoi pas si j’ai les qualités pour… »

 

Quand on voit ces jeunes qui se mettent à l’arbitrage, c’est rassurant quelque part de voir que l’on développer des qualités que l’on ne soupçonnerait  pas chez les jeunes  ? :

      Philippe Lauvernier : « Au contraire je pense que c’est ce que l’on ne sollicite pas suffisamment. Aujourd’hui ils sont 2, mais il y en sûrement d’autres ailleurs. Il suffit de trouver le bon « petit argument » pour les lancer dans cette voie. Le terreau est là, il suffit de le cultiver un peu plus ».