Forgeron Mag #09 : Interview de Richard TRIVINO

Retrouvez l’interview de Richard TRIVINO réalisée avant la 18ème journée de CFA2 contre Créteil B et publiée dans le Forgeron Mag de ce samedi 11/03

Retrouvez la version intégrale du Forgeron Mag dans le menu « Media » / « Forgeron Mag » ou sur >> le lien suivant

Piero : Richard, dans quel contexte es-tu devenu footballeur et pourquoi gardien de but ?
Richard TRIVINO : « Au début, je n’aimais pas trop le foot. Mon père était pourtant responsable et éducateur. Et puis un jour je l’ai suivi, et tout a commencé à partir de ce moment là. J’ai automatiquement joué dans le but, très probablement pour faire comme mon père. C’est vrai que le foot est dans nos gènes, chez les Trivino… »

 

Avec le recul comment as-tu vécu ta progression au sein du FCG, des équipes de jeunes jusque la L2 ?
« J’ai une fierté immense d’avoir fait toutes mes classes au FCG et d’avoir remporté un titre national majeur avec ce club et d’avoir joué la coupe d’Europe avec mon club formateur. J’ai eu la chance d’avoir rencontré des éducateurs exceptionnels (Ninin Forestier, Michel Delvaux, Jacquou Emorine, Bébert Diondet, Bob Dessoly… et j’en passe) qui m’ont tous donné la fibre gueugnonnaise. La force du FCG, dans ma jeunesse, était la qualité de tous ces éducateurs qui travaillaient dans l’ombre et qui sont à la base de la réussite du club. Je fonctionne aussi comme cela. Je déteste les personnes qui se mettent en avant car c’est de la faiblesse totale, leur seul moyen de se faire remarquer. J’aime bien les personnes qui bossent et qui s’écrasent, c’est très souvent ces personnes-là qui réussissent. Les autres, brassent de l’air et masquent leurs faiblesses en se mettant en avant. »

 

Pourrais-tu nous citer quelques-uns de tes meilleurs souvenirs ?
« C’est difficile de ressortir de bons moments, tellement j’ai eu la chance d’en connaître beaucoup. De la ½ finale des U17 nationaux, ou du championnat CFA 2 avec BOB, à ma sélection en Equipe de France U20 ans (avec Mickael Landreau, David Trézéguet, Thierry Henry, Nicolas Anelka, Willy Sagnol …et consorts). De la Coupe du Monde militaire avec Roger Lemerre, William Gallas et bien évidemment l’aventure 1999-2000 en Coupe de France et Coupe de la Ligue. J’ai été servi en émotion, et ça on ne me l’enlèvera pas ! »

 

Par la suite, après ta longue carrière pro, tu es revenu au FCG pour jouer en DH, pourquoi ?
« Il me restait 1 an de contrat à Créteil et tout se passait bien car j’étais capitaine et titulaire mais le changement de mentalité dans le foot ne me convenait plus. Je n’étais plus capitaine, j’étais devenu assistante sociale. J’étais entrain de faire une très grosse saison et j’avais toujours dis que j’arrêterais au meilleur de ma forme et c’est ce que j’ai fait. J’aurais pu continuer et prendre de l’argent comme beaucoup mais ce n’est pas ma mentalité. Pour moi le plus important a toujours été le bien être de ma famille, si ma famille va, c’est le principal. Et puis je me suis dis que j’aimerais connaître le monde amateur, par curiosité. Au début, le FCG ne m’a pas contacté et je suis parti pour le plaisir avec Philippe à Digoin. Après cette saison, on s’est rencontré Philippe, Boni et moi car on voulait aider notre club. On a proposé notre collaboration à Mr Canard en lui expliquant que l’on voulait faire monter le club en 2 ans en CFA2, la première a été suffisante. »

 

Tu es aussi devenu le responsable sportif du club, tu t’es occupé du recrutement. Comment vis-tu ce changement de statut ?
« La transition s’est faite sans aucune difficulté. Le foot est un milieu que je connais par cœur. C’est un poste que j’adore, malgré le peu de temps que j’ai. »

 

Nous sommes dans la 2e phase du championnat, comment analyses-tu le parcours de ton équipe ?
« Pour le moment on fait une bonne saison malgré tout. Quand vous avez l’entraineur de Pontarlier qui nous dit à la fin du match qu’il est d’accord avec d’autres entraineurs, comme quoi on est la plus belle équipe du groupe… j’ai une certaine fierté mais aussi beaucoup de regrets ! Maintenant, il va falloir que l’on soit la plus compétitive. On a laissé beaucoup de points en route à des moments importants. On va terminer dans les 5 premiers et je continuerais la suite de mon projet sur la saison prochaine. »

 

Tu as toujours dit que cette équipe pourrait soutenir la comparaison avec toutes les équipes du groupe
« Bien sûr, j’ai la certitude que l’on fait partie des 3 meilleures équipes du groupe. On fera un point en fin de saison et le classement final délivrera la vraie place de chacun. Mais j’ai une grande confiance en ce groupe et je sais que l’on peut recoller aux 5 premiers.

 

Nous recevons Créteil que tu connais bien. Après le leader Pontarlier, comment appréhendes-tu ce match ?
« On a tenu la dragée haute au leader du groupe. Je pense que l’on peut mener 2 voir 3-0. Après, on a eu un léger manque d’efficacité qui ne pardonne pas contre Pontarlier. Pour ce match contre Créteil, ça reste que la réserve de mon ancien club mais tout le monde sait que j’ai un immense respect pour ce club. J’ai le sang jaune et bleu, mais les couleurs de Créteil coulent aussi dans mes veines. Je n’oublierai jamais ces moments passés au club. Après je n’ai aucune appréhension mais juste hâte de revoir ces couleurs cristoliennes et certaines personnes que j’ai côtoyées avant. On les écrase 1-0, ça m’ira amplement. »

 

Si tu pouvais formuler des vœux pour le FCG, quels seraient-ils ?
« Je souhaite le meilleur à ce club. En tout cas, on travaille tous dans ce sens là. Maintenant, dans le sport, seuls les résultats comptent, et cette 2ème partie de championnat débute très bien. »

 

 

 

Carrière

  • Formé au FCG
  • 1996-2004 FCG : D2/L2 140 matchs
  • 2004-2007 CRETEIL : L2 112 matchs
  •            2007 METZ : L1 : 2 matchs
  • 2007-2008 BOULOGNE : L2 14 matchs
  • 2007-2011 CRETEIL : National 107 matchs
  • 2014-2016 FCG : CFA2 : 62 matchs

J16

J18